circuit RC - charge

circuit RC - charge

circuit RL - établissement du courant

circuit RL - établissement du courant
(même montage pour la rupture)

circuit RL - établissement du courant - oscillogramme uR=f(t)

circuit RL - établissement du courant oscillogramme uR = f(t)

circuit RL - rupture du courant

circuit RL - rupture du courant
(même montage pour l'établissement)

circuit RL - rupture du courant - oscillogramme uR=f(t)

circuit RL - rupture du courant oscillogramme uR = f(t)

circuit RLC

circuit RLC

boîtes AOIP en série

boîtes AOIP en série

plaque Jeulin

plaque Jeulin

capacimètre

capacimètre

 

 

 

Cette page présente les montages électriques réalisés en TP en terminale S.

Pour agrandir une photo, cliquer sur les imagettes ci-contre ou bien sur le titre des montages ci-dessous.

Pour enregistrer une photo agrandie : clic droit puis "enregistrer l'image sous ...".

Une page mode d'emploi de l'oscilloscope à mémoire est consultable ici.

 

Une animation flash sur l'utilisation du multimètre est visible .

(tourner le sélecteur pour démarrer l'animation; pour les montages avec lampe, appuyer sur l'interrupteur, etc.)

 

Circuit RC

C'est le montage de base qui est présenté ici. Celui étudié en TP comprenait un commutateur à deux positions pour décharger le condensateur (position 2) avant de le charger (position 1). Ici, il faut penser à court-circuiter le condensateur à l'aide d'un fil de connexion avant de réaliser l'enregistrement de la tension aux bornes du condensateur; ou bien rajouter un interrupteur à lame en parallèle avec le condensateur, et qui aura la même fonction.

La trace 0 V est positionnée en bas de l'écran puisque uC varie de 0 V à uCmax.

 

Circuit RL

Le circuit présenté ici est celui étudié en TP, avec la diode de roue libre. Il permet donc d'étudier à la fois l'établissement du courant et la rupture.

La cathode de la diode (trait du symbole) est repérable par un trait sur le composant.

On visualise la tension aux bornes de la résistance (boîte AOIP) en série avec la bobine, puisque cette tension est proportionnelle à l'intensité du courant; elle est l'image de l'intensité du courant.

La trace 0 V est positionnée en bas de l'écran aussi bien pour l'établissement que pour la rupture du courant puisque uR varie entre 0 V et uRmax.

Etablissement du courant : appui sur RESET à l'oscilloscope, puis fermeture de l'interrupteur à lame, qu'on peut relâcher une fois la tension enregistrée.

Rupture du courant : l'interrupteur à lame doit être fermé (courant établi); appui sur RESET à l'oscilloscope; puis ouverture de l'interrupteur.

 

Circuit RLC

Le montage présenté ici est celui étudié en TP, à ceci près qu'il n'y a qu'une seule boîte AOIP ici.

La trace 0 V est positionnée au milieu de l'écran car, en régime pseudo-périodique tout au moins, la tension est alternativement positive et négative.

Commutateur en position 1 (à gauche) : charge du condensateur.

Commutateur en position intermédiaire : le condensateur reste chargé.

Appui sur RESET à l'oscilloscope.

Commutateur en position 2 : début de la décharge oscillante du condensateur dans la bobine et la boîte AOIP en série.

Sur la photo, la résistance additionnelle (boîte AOIP) est nulle; l'amortissement de la tension uC est du à la résistance de la bobine, qui est de l'ordre de 10 W (à mesurer avec un ohmmètre).

IMPORTANT : bien noter que pour enregistrer uC, la borne rouge de l'oscilloscope n'est pas reliée au condensateur mais à la borne 2 du commutateur, qui est reliée au condensateur seulement quand on bascule le commutateur sur la position 2; ceci afin d'éviter que le condensateur se décharge dans l'oscilloscope avant d'avoir débuté l'enregistrement de uC.

 

Boîtes AOIP en série

Il ne suffit pas de les accrocher entre elles pour les mettre en série, il faut visser un cavalier métallique entre deux boîtes adjacentes. De gauche à droite : x1000, x100, x10, x1 dans cet ordre, de façon à faciliter la lecture de la valeur de la résistance.

 

Plaque Jeulin

Elle comprend 80 points de connexion répartis par groupes de 5. Un trait entre deux bornes signifie qu'elles sont reliées électriquement sous la plaque. Il est donc hors de question de mettre un composant quel qu'il soit entre deux bornes reliées par un trait puisqu'il serait court-circuité.

 

Capacimètre

Pour mesurer la capacité d'un condensateur, on le connecte directement comme sur la photo ou à l'aide de deux fils. Le commutateur est placé sur la position repérée par le symbole du condensateur. La capacité s'affiche, avec l'unité associée.